Elise Pieters
Leonardo Pelagotti

" Breathe, Love & Detox "

Partenaire de la société Forever Living Products

Instructeur certifié de la Wim Hof Method

Elise&Leo

Le premier weekend d’Octobre, avec Elise nous avons planifié un jeûne sur 3  jours, dont le 2 premiers étaient type Détox avec prise de pulpe d’aloe vera et d’eau (l’aloe vera n’a que 2 Kcal/100 ml) et dont le dernier était un jeûne sec (sans eau). 

Voilà comment les choses se sont déroulées pendant cette expérience:

  • Le samedi nous n’avons eu qu’un repas le soir, une pizza ! Et oui, pas la meilleure préparation pour une Detox mais une récompense pour la journée du stage Wim Hof Method animée à l’ICE BAR de Paris. Donc dernier repas le samedi soir à 21h (lui déjà après un jeûne de 24h). 
  • Le dimanche matin commence notre expérience avec un beau verre d’eau et 60ml d’aloe vera. Aucun problème la journée car nous avons bien l’habitude de ne pas manger le matin, car nous pratiquons régulièrement le jeûne intermittent 16:8 (16 heures de jeûne par jours et une fenêtre de 8 heures quand on peut manger). 

De plus, l’aloe vera nous nettoie et nous donne de l’énergie. Nous faisons toutes nos activités normalement, nos ateliers, balades à vélo etc.. et on prend l’aloe vera 3 fois dans la journée. La journée on se sent bien légers et en forme. C’est simple de dire non aux fruits offerts, à la tasse du thé ou café (car notre jeune Détox est un jeûne à l’eau et 3 fois par jours l’Aloe Vera mais pas d’excitants).  Le soir je sors pour un atelier de communication bienveillante jusqu’à tard et je ne touche pas au buffet de fruits et noix offerts avec grande volonté. 

  • La nuit commencent les premiers rêves de nourriture : je me rappelle rêver de manger. C’est l’addiction à la nourriture qui se fait sentir dans l’inconscient dès que le mentale volonté est assoupi. 
  • Le matin je me réveille après un sommeil régénérant avec l’estomac vide (je dors toujours bien à l’estomac vide). 

 

  • La deuxième journée commence : Aloe Vera, exercice de respiration, yoga et douche froide. Je prends mon vélo pour aller au travail. Je travaille la journée et je bois bien de l’eau pour m’hydrater et favoriser l’élimination des toxines par voie hépatique et rénale. La chose la plus difficile c’est de ne pas avoir la « récompense » de la pause du déjeuner vers midi pour faire un break au travail et j’ai faim de regarder les autres collègues manger. Je vais donc lire un peu au parc. Je redécouvre que c’est beau de pouvoir faire autre chose que de manger pendant la pause. L’après-midi au travail se passe plutôt bien et vers la fin de l’après-midi je rentre chez moi pour faire une micro sieste de 20 minutes avant d’aller donner mon cours de la Wim Hof Method toute la soirée. Je rentre chez moi tard mais j’ai une grosse énergie et j’ai du mal à m’endormir. La nuit est agitée et le matin je me sens fatigué.

 

  • La troisième journée commence : la phase d’adaptation du corps au jeûne est à l’apogée. Après deux jours le corps perd ses repères et commence à devoir s’adapter et changer. Le début de cette phase est difficile. Cette journée est au jeune sec en plus. Je fais mes exercices de respiration et du yoga avec ma belle douche froide et ça me régénère. Au milieu de la matinée je commence à avoir soif et la gorge brûle un peu (ça se termine vite en début après-midi). La phase d’adaptation intègre maintenant aussi de ne pas assimiler de liquide. C’est difficile aussi mentalement au travail car je ne fais plus des pauses ni pour prendre de l’eau ni pour aller aux toilettes (plus besoin au troisième jour). Donc pas de raisons valables pour faire des pauses au travail et j’enchaîne les heures devant l’ordinateur. Mon niveau d’énergie est très bas en début d’après-midi. Je fais un power nap de 20 minutes juste avant le soir et ça me donne une grande énergie. En plus je commence à arriver à la fin de cette phase d’adaptation en soirée et je gagne en énergie et vitalité. En rentrant chez moi le soir tard après une journée pleine de réunions et de travail j’ai beaucoup plus d’énergie. Je n’ai pas besoin de dormir. A la fin j’arrive à m’endormir tard mais je dors bien. 

 

  • Au début du quatrième jour je me réveille en grand forme, la phase d’adaptation est finalement passée et je n’ai plus envie de manger ni de boire. Je n’ai pas la gorge sèche ni le ventre douloureux. Je suis bien et je pourrais continuer ce jeûne. C’est incroyable d’avoir autant d’énergie après plus 3 jours de jeûne et je me sens en pleine forme. Je suis maintenant à 85 heures de jeûne et donc plus que 3 jours. J’ai perdu du poids et comme je ne veux pas continuer à en perdre je décide d’arrêter le jeune avec un smoothie fait maison avec de bons fruits frais et bio. C’est tellement bon et me donne une grosse énergie, un vrai boost. Wow la nourriture quel pouvoir! On redécouvre le goût des fruits, le plaisir de manger et boire. 

Ce que j’ai appris grâce à ces 3 jours de jeûne :

  • Passé la phase d’adaptation le corps peut changer ses repères et ce qui, avant, nous semblait impossible devient même agréable. Pour moi cette phase d’adaptation a duré 2 jours et demi et vers le 3ème jour j’étais adapté au jeûne. 
  • On redécouvre que l’on est addict à la nourriture et manger est un grand plaisir pendant la journée. Même la nourriture décide le rythme de la journée et nos pauses. 
  • J’ai compris que le corps trouve l’énergie en lui-même sans la nourriture après cette phase d’adaptation et pour longtemps après encore. 
  • J’ai gagné pas mal de temps à ne pas manger et j’en ai profité pour lire ou m’avancer sur d’autres projets
  • Manger est une activité sociale et au travail on l’utilise comme récompense et break spécialement quand on est en difficulté ou que l’on s’ennuie.
  • Le jeûne nous nettoie et régénère en synergie avec des plantes comme l’aloe vera qui favorise l’élimination des toxines et apporte de nombreux nutriments. Après ces 3 jours j’étais une véritable source d’énergie, léger et concentré.  
  • Après ces 3 jours j’ai eu du mal à remanger des aliments pas de qualité et de la viande. J’avais envie principalement de fruits et légumes et de manger peu. 

De mon côté (Elise), j’ai eu une grande facilité le premier jour de jeûne car c’est déjà un exercice que nous pratiquons régulièrement et grâce à la cure de détox de 9 jours que nous avons fait il y a quelques mois, je réussis mieux à me détacher de l’appel des repas.

 

  • La deuxième journée fut plus compliquée car je n’ai pas baissé mon niveau d’activité professionnelle et que surtout je suis tombée un peu malade ce qui m’a pris beaucoup d’énergie. J’ai eu des sensations fortes de détoxination, surtout au niveau de ma langue devenue très lourde et blanche.
  • J’ai décidé de ne pas poursuivre le 3ème jour sec car je sentais que ce n’était pas le bon moment pour le faire au vue de mes ressentis.

J’aimerais reprendre cette expérience une prochaine fois dans un cadre plus ralenti et si possible au contact de la nature. 


Nos expériences de jeûne intermittent et à la journée nous ont particulièrement aidé à nous détacher progressivement de l’addiction de la nourriture. Nous sommes capables, aujourd’hui, d’organiser nos journée non plus en fonction des horaires de nos repas mais en fonction de nos véritables priorités.
Je n’avais jamais réalisé auparavant à quel point je pouvais être addict à la nourriture et grâce au jeûne et à la détox j’ai pu le découvrir!

Donc vive la détox ;)


D’ailleurs si ça vous tente de vous y mettre progressivement, je ne peux que vous conseiller un programme de détox de 9 jours à base d’aloe vera, voir ici pour la description du programme et par pour un témoignage à ce sujet.


Articles similaires

Réalisation & référencement Création de site web clé en main

Connexion